En memoire a ma mere resitante qui a defendu Paris, l arme a la main, mais quitta apres guerre l armee et renonca a touts honneurs et toutes medailles, pourĀ  joindre les beaux-arts signes d espoir et de futur humain.

Au lieu de joindre les badauds admirant les gars de la legion etrangere assumee comme tres francaise,
je prefere me joindre a une promenade, libre, allegre et civique en rappelant a certains que la veritable gloire de la France est d etre terre d acceuille de beaux esprits et non d etre reduite a l image de belliqueuse par trop martiale servant les interets d un prestige vaniteux .

Advertisements